Maîtrisez-vous la langue des start-up ? 7 mots et expressions incontournables

Les mots et expressions utilisés dans les start-up diffèrent pas mal du jargon des entreprises plus classiques. Ils sont considérablement influencés par l’anglais du fait de la présence majoritaire de la langue de Shakespeare dans les affaires internationales. Cependant, en se penchant sur le vocabulaire start-up, on réalise rapidement qu’il comprend non seulement de nombreux mots d’anglais classiques communément utilisés en business english, mais aussi beaucoup de nouvelles expressions. On y trouve par ailleurs de nombreux mots qui prennent un tout nouveau sens dans le ce contexte de « jeunes pousses ».

Pour se lancer dans ce nouvel eldorado, il est donc fortement conseillé de renforcer ses compétences en anglais au préalable, voici une première base de vocabulaire spécifique avec les 7 termes suivants :


1. Crowdfunding

Que signifie l’expression « two's company, three's a crowd »? Même lorsque l’on n’est pas vraiment un adepte des grands rassemblements, il faut avoir en tête que le milieu des start-up requiert un minimum de relationnel et de réseautage. En effet, pour réaliser un projet de start-up, on dépend souvent de cette « crowd », notamment pour un soutien financier. Ainsi en toute logique, le mot-composé crowdfunding, se traduit par « financement participatif ».

La première étape consiste donc à chercher une ou plusieurs personnes qui trouvent le projet intéressant et souhaitent soutenir financièrement sa réalisation.


2. Business Angel

Le mot « ange » renvoie à la fois à un être céleste, un protecteur ou à un ange-gardien. Dans l’environnement des start-up le terme «angel » renvoie à  une personne qui fait quelque chose de bon pour le business.
En effet, on entend par « Business angel » un investisseur ou un partenaire commercial qui restera anonyme. Il fournit souvent de précieux conseils et partage son réseau de façon à lancer l’activité grâce à des personnes influentes du secteur.


3. Roadmap

En entendant cette expression on pourrait à première vue penser à un road trip, ce qui n’est pas vraiment le cas. La simple feuille de route : aller d’un point A à un point B se transforme dans le contexte de la startup en une stratégie sophistiquée et planifiée étape par étape dans les moindres détails. Une roadmap claire et précise s’impose donc pour aller dans la bonne direction.


4. Growth Hacking

Ce concept très simple consiste à optimiser les leviers de lancement et de croissance de la petite entreprise, cet acronyme permet de retenir chacun des points clé AARRR :

-        Acquisition : attirer des prospects

-        Activation : intéresser ces prospects

-        Rétention : faire revenir les prospects

-        Revenu : transformer les prospects en clients

-        Referral : faire en sorte que les clients deviennent des ambassadeurs

Ainsi, l’objectif principal du growth hacker est : la croissance. De nombreuses jeunes pousses devenues grandes voire très grandes ont fait appel à ces accélérateurs de business à leurs débuts.


5. Bootstrapping

Un « bootstrap » est ce que l’on appelle un tirant de botte soit la petite languette qui permet d’aider à enfiler ses bottes. Le bootstrapping fait donc référence à l’expression anglaise « Pull yourself up by your bootstraps », qui veut dire que pour améliorer une situation, il faut la prendre en main soi-même. Ainsi, dans l’environnement des start’up, cette expression désigne les personnes qui démarrent leur activité à partir de fonds propres limités, en renonçant aux financements extérieurs, dans le but de conserver la maîtrise du développement de sa jeune pousse.

Dans cette situation, il est important de savoir bien gérer son budget car en « bootstrappant », efficacement les chances de convaincre de futurs investisseurs sont d’autant plus grandes.


6. Elevator Pitch

Qu’est-ce qu’un elevator pitch ? En deux mots, c’est un « argumentaire éclair », court, efficace et percutant. Ainsi il faut imaginer convaincre une personne dans un temps très court correspondant à la montée d’un ascenseur… Si cet exercice est réussi, les investisseurs potentiels sauront accorder leur écoute au projet et donc plus à même d’investir.  


7. Advertainment

C’est un mot d’origine anglo-saxonne qui est la contraction des mots « advertising» (publicité) et « entertainment » (divertissement). Cette technique est souvent utilisée sur Internet et permet de mêler à la fois le côté commercial et le côté amusant pour une approche décalée et souvent bien adaptée à la promotion des start’up.


Connaissiez-vous la signification de tous ces mots ?

Afin d’acquérir tout le vocabulaire approprié à travers des cours spécifiques à un secteur d’activité, des organismes comme EF Education First proposent une formation d’anglais professionnel avec la garantie de progresser d’un niveau toutes les 6 semaines. 

 
Une internationale

PIERRE RABHI & JULIETTE DUQUESNE – "On est en train de privatiser le vivant"

Tour à tour essayiste, philosophe, poète, ou encore agriculteur bio, Pierre Rabhi co-signe avec la journaliste Juliette Duquesne les deux premiers ouvrages d’une nouvelle collection : « Carnets d’alerte ». S’attaquant au sujet de la faim dans le monde, mais aussi à l’épineuse question des semences, « dont on parle peu, mais qui est pourtant à la base de la vie », ils analysent et décryptent ensemble ces deux sujets, avec le but affiché d’en…
 Bleu Blanc Box

Caroline Gaujour et Bleu Blanc Box : un partenariat haut en couleur !

Si vous êtes lecteur de notre édition stambouliote, peut-être avez-vous déjà entendu parler de Caroline Gaujour ? L'illustratrice installée depuis maintenant plus de deux ans dans la capitale turque a lancé son blog "dessinsdexpat.com" ainsi qu'une bande dessinée où elle retrace en dessins et avec beaucoup d'humour la vie et la condition d'expatrié(e). Elle vient récemment de nouer un partenariat avec Bleu Blanc Box. Cliquez ici pour en savoir plus
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales