Enseignement à distance : des idées reçues à la réalité

Que ce soit sur le plan des pré-requis pour enseigner à son enfant ou sur l’organisation concrète du travail au quotidien, vos questions sont nombreuses au moment de choisir l’enseignement à distance. Certaines idées reçues sur ce mode de scolarisation circulent et ont la vie dure, ne faisant souvent que renforcer l’incompréhension. Doute sur la capacité d’un parent à enseigner, isolement de l’enfant ou bien encore retrait de l’élève de la vie réelle sont autant de stéréotypes sur l’enseignement par correspondance. Voici donc notre réponse à quatre idées reçues sur le sujet.

1/ Faut-il être enseignant ou avoir un diplôme pour enseigner à mon enfant ?

Tout parent est en capacité de faire la classe à son enfant sans pour autant posséder de diplôme d’enseignant, à partir du moment où il peut se faire le répétiteur d’un programme de cours structuré et guidant, comme nous le proposons.

Il s’agit à la fois pour le parent de savoir trouver un équilibre entre une véritable relation de travail devant permettre l’acquisition des connaissances et une casquette parentale où il s’agit de garder patience et souplesse dans l’apprentissage.

Une seconde clé pour les parents se situe autour de l’organisation : nous recommandons de construire avec l’enfant un cadre permettant de répartir les enseignements dans le temps en fonction des activités hebdomadaires de chacun et d’aménager un véritable espace de travail à la maison.

Quand l’enfant grandit et gagne en autonomie, notamment à partir du collège, le rôle du parent change. Il devient alors un renfort et un soutien pour encourager l’enfant ou l’aider en cas de blocage. Ainsi, il peut suivre de près la progression. 

A noter que c’est souvent l’un des parents qui tient le rôle de répétiteur mais un autre adulte / référent peut bien sûr tenir ce rôle important.

2/ L’enseignement à distance risque-t-il d’isoler mon enfant ?

La question de la socialisation de l’enfant est une des interrogations les plus récurrentes : les parents craignent que le retrait de l’école sous sa forme classique rime avec désocialisation.

Si l’école peut constituer pour certains le lieu de socialisation, elle peut être aussi perçue comme un lieu où les relations sont subies… ce qui peut se traduire pour certains élèves par des crises d’angoisse, d’anxiété scolaire avec la forme la plus sévère, la phobie scolaire. 

Se retrouver enfermé en salle de classe avec 30 élèves en suivant un rythme standardisé et unique n’est, pour certains élèves, pas un contexte propice à la réussite scolaire. En effet, la relation enseignant-élève se révèle dans ce cas souvent à sens unique et les élèves ne sont que très peu sollicités au quotidien, prenant l’habitude d’une certaine passivité.

De nombreuses études, notamment celles de Larry Shyers, viennent contredire cette idée de renfermement sur lui-même de l’enfant suivant les cours à la maison. Ces études[1] montrent ainsi que l’enfant étudiant à domicile est souvent plus sociable
que les enfants scolarisés de manière classique, notamment grâce à une relation aux adultes facilitée par la pratique de l’enseignement à la maison. Ils sont généralement plus coopératifs et plus matures. Ils acquièrent notamment une autonomie dans le travail scolaire qui peut ensuite leur être enviée par leurs camarades de classe en cas de retour en établissement scolaire.

Les amitiés et les relations de l’enfant ne se créent pas uniquement à l’école. Nous savons par exemple que 90% de nos élèves pratiquent au moins une activité extrascolaire sportive. Ils peuvent ainsi faire connaissance avec des enfants issus de tous horizons. 70% de nos familles considèrent ainsi que les relations de l’enfant avec son entourage se sont améliorées depuis qu’il suit des cours à distance.

3/ L’enseignement à distance est-il légal ?

Cette incertitude prend sa source dans la fréquente confusion entre obligation scolaire et obligation d’instruction.

L’enseignement à distance, c’est tout à fait légal. La loi pose en effet, et cela depuis les lois Ferry de 1882, l’obligation d’instruction pour tous les enfants âgés de 6 à 16 ans présents sur le territoire national, c’est donc l’instruction qui est obligatoire en France et non pas l’école.

Membres de la CHANED, les Cours Legendre à distance sont régulièrement déclarés auprès du ministère de l’Education Nationale et attestent ainsi de la qualité et du sérieux de l’enseignement prodigué. Nous sommes, à ce titre, un établissement scolaire à part entière habilité à délivrer certificat de scolarité, bulletins trimestriels et avis de passage.

4/ L’enseignement à distance est-il réservé aux enfants ayant un problème particulier, qu’ils soient malades, handicapés ou à l’étranger ?

La grande force des cours à distance est d’être un enseignement ouvert à tous, orienté vers la réussite scolaire en tenant compte des singularités de chacun.

Il convient aussi bien aux enfants ne pouvant fréquenter l’école qu’à ceux qui ont besoin d’horaires aménagés en vue de la pratique d’une activité extrascolaire par exemple. Il est également tout à fait accessible pour les enfants expatriés et peut se révéler un très bon complément pour des enfants insuffisamment nourris par les programmes de l’école qu’ils fréquentent au quotidien.

En réalité, les raisons du choix des cours par correspondance sont nombreuses et se combinent bien souvent entre elles. L’enquête menée au sein de notre école en février est particulièrement éclairante pour en comprendre les raisons. 

Voici les principaux motifs exprimés :

-  32% des familles déclarent avoir inscrit leur enfant aux Cours Legendre à distance pour cause d’expatriation,

-  44% d’entre elles inscrivent leur enfant afin de pouvoir répondre à ses besoins particuliers  auxquels, bien souvent, l’école classique ne répond pas, et parmi eux les enfants précoces, souffrant de troubles DYS, ayant un problème médical… 

-  Pour 27% des familles, le recours à notre école trouve son origine dans le niveau jugé insuffisant de l’école locale,

-  Enfin, 18% des familles ont choisi ce mode d’enseignement à cause d’un sentiment d’insécurité dans leur école de quartier.

Nous espérons avoir levé le voile sur quelques idées reçues existant autour de l’enseignement à distance qui représente une réelle alternative dans un monde qui évolue en permanence et nécessite d’adapter les moyens mis à disposition des enfants pour réussir. Nous restons  disponibles et à votre écoute pour répondre à vos interrogations ou bien encore pour apaiser vos doutes, n’hésitez pas à nous contacter !

[1] Voir notamment SHYERS Larry Edward, Comparison of social adjustment between home and traditionally schooled students, University of Florida, 1992

Cours Legendre à Distance

Adresse : 76-78 rue Saint-Lazare, 75009 Paris

Téléphone : 01 42 71 92 57

E-mail : ead@cours-legendre.fr

 

 

 

 

 

 

 
Une internationale

MARDI EXPAT – L’afterwork de l’expatriation à Paris en partenariat avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger)

Mardi 11 juillet prochain aura lieu la prochaine édition de Mardi Expat, l’afterwork de l’expatriation. Organisé par Lepetitjournal.com avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) comme partenaire, cet événement veut rassembler à Paris anciens et futurs expatriés afin d’échanger et de bénéficier de conseils avisés pour préparer sa prochaine expatriation.
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine